Les 10 plus grands ennemis de votre taux vibratoire, et leurs solutions
Les 10 plus grands ennemis de votre taux vibratoire, et leurs solutions

Les 10 plus grands ennemis de votre taux vibratoire, et leurs solutions

Au sommaire…

  • 1. Le manque de sommeil et la fatigue
  • 2. Quand trop d’info tue l’info…
  • 3. Toxines, ondes et pollutions
  • 4. La rétention émotionnelle
  • 5. Le manque d’amour de soi
  • 6. Rester enchaîné à ses boulets
  • 7. Le jugement
  • 8. Un entourage plombant
  • 9. La déconnexion avec soi-même, ou quand la ligne est coupée
  • 10. L’absence de vision

Ces dernières années, le taux vibratoire de la terre a considérablement augmenté, chaque jour un peu plus, à une vitesse exponentielle.

Si dans les années 70, il se situait à 6 500 Unités Bovis, il a atteint les 2 400 000 U.B. à l’été 2022.

Au moment où j’écris ces lignes, si les observateurs semblent s’accorder sur une redescente momentanée, l’ascension de notre belle planète est pourtant bel et bien entamée, et rien ne l’arrêtera.

Chacun a ainsi l’opportunité de passer à un nouveau stade de conscience et de développement. La question est : allons-nous en profiter et monter dans le train en marche, ou choisirons-nous d’attendre encore un peu sur le quai ?

Comme l’explique le Dr Luc Bodin, nous sommes faits pour vibrer sur la même fréquence que notre planète. Si le décalage est trop important, nous allons au devant de problèmes de santé physiques ou émotionnels.

Elever sa vibration permet donc une meilleure santé physique et psychique.

Mais les bénéfices ne s’arrêtent pas là ! Vous attirez également des expériences et des personnes plus agréables, et vous vivez davantage de synchronicités. Votre capacité de manifester facilement les réalités que vous souhaitez augmente. Vous êtes plus centré face aux aléas de la vie, et vous trouvez des solutions inspirées. Vous entendez mieux vos guides et votre intuition. Vos facultés endormies et vos « dons » s’éveillent. Vous êtes plus joyeux, même si la vie continue de vous envoyer des challenges.

Veiller à la qualité de votre taux vibratoire est donc de première importance, d’autant plus à l’heure actuelle.

Ainsi dans cet article, vous allez pouvoir repérer vos points à travailler, tout comme ceux déjà bien établis. Vous serez à même de déterminer vos principaux perturbateurs personnels et leur apporter des solutions. Vous connaîtrez les meilleurs boosters de votre taux vibratoire, et vous saurez l’influencer favorablement sur le long terme.

En fin d’article, vous trouverez le lien vers le mémo offert, « 40 idées, techniques et astuces efficaces pour augmenter votre taux vibratoire », avec plusieurs super boosters vibratoires inclus 🙂

1. Le manque de sommeil et la fatigue

Ce premier point est rarement évoqué lorsque l’on parle de taux vibratoire, mais il est pourtant crucial. Si cette première base n’est pas présente, tout le reste s’en trouvera fortement limité.

En effet, durant votre sommeil, votre cerveau effectue un travail d’autoréparation et de mise à jour. Il traite les contrariétés et les chocs vécus dans la journée. Vous recevez également des soins en provenance de vos guides, des messages apaisants et inspirants, des rêves thérapeutiques.

Ainsi, après une bonne nuit, vous vous sentez comme « rafraîchi », avec une perspective beaucoup plus dégagée que la veille. A l’inverse, lorsque vous manquez de sommeil, les mêmes problèmes vous paraissent insurmontables. Vous êtes à cran, poreux à la négativité. Votre champ d’énergie est plus faible, et vous n’avez plus la même « immunité émotionnelle ».

Le « manque de sommeil » n’est pas dû avant tout au nombre d’heures que vous passez à dormir, mais principalement à la qualité de votre sommeil. Si vous restez dans le bas-astral et le monde des cauchemars, ou si vous vous élevez dans des sphères régénérantes, vous n’aurez pas du tout la même qualité de repos…

J’aimerais vous donner en trois lignes une solution magique à ces problèmes, mais ça, malheureusement, cela n’existe que dans le monde des vendeurs de rêve…

Cependant, il existe heureusement des solutions, mais elles doivent être adaptées aux causes de votre fatigue ou de votre insomnie.

En cas de fatigue persistante, je vous encourage à aller jeter un œil sur mon article sur la fatigue, vous y trouverez plusieurs pistes très utiles.

En cas d’insomnie, il vous faudra tout d’abord déterminer les causes. Ce sont souvent des peurs et un mental suractif, associés à de mauvaises routines physiques et émotionnelles. Puis, il faudra les enrayer grâce à des outils comme la méditation, l’hypnose, les élixirs floraux, l’EMDR en cas de traumatisme qui hante vos nuits, ainsi que des plantes ou de la mélatonine, qui elles ne solutionneront pas la racine, mais peuvent être d’une aide précieuse. Une astuce supplémentaire que j’utilise moi-même depuis plus d’un an, et qui peut vous aider est l’utilisation d’un dessin dynamique conçu par Yann Lipnick spécialement pour le sommeil. Il a l’avantage de neutraliser toutes les perturbations géobiologiques et énergétiques autour du lit, tout en favorisant un sommeil plus calme, profond et réparateur.

2. Quand trop d’info tue l’info…

Les contenus que vous choisissez de consommer (livres, films, articles, podcasts, séries…) ont une grande influence sur votre taux vibratoire. Ils implantent certains concepts, certaines tendances et certaines croyances dans votre cerveau.

Ainsi, les infos type BFM sont conçues pour créer une addiction et générer de la peur. Et cela, encore plus depuis les années troublées que nous traversons. Il n’y a aucun recul ni réflexion réelle, aucun tri pertinent du juste et du faux. En outre, ces « informations » peuvent facilement être utilisées pour influencer l’opinion publique en faveur de tel ou tel personnage médiatique, et biaiser notre jugement de la réalité. La consommation régulière de ce type de contenu est donc un ennemi de notre taux vibratoire.

En ce qui concerne les divertissements télévisés, je vous transmets cette courte vidéo où l’on voit l’ancien présentateur de J.T. Jean-Claude Bourret s’exprimer ouvertement et avec courage à propos des media. Parfois, tout peut être dit en quelques secondes…

Il n’y a bien-sûr absolument rien de mal à se divertir après une journée bien remplie. Cependant, ces plaisirs à court terme sont aussi un piège si on s’en contente. C’est peut-être moins fun de prendre 10 mn pour méditer…mais beaucoup plus utile pour notre santé et une vie plus heureuse ! Les divertissements nous font oublier nos problèmes, mais ne nous donnent en aucun cas les moyens de les résoudre. Au contraire, ils nous démotivent en rendant supportable ce qui ne devrait pas l’être. L’origine du mot divertir vient du latin divertere, qui signifie détourner. Ainsi, les divertissements nous détournent de nos difficultés, de nos insatisfactions, mais aussi, forcément, de nous-même. Nous nous déconnectons de ce qu’il se passe à l’intérieur de nous. Nous oublions nos rêves, et nous laissons notre flamme intérieure s’éteindre peu à peu. Nous nous déconnectons de notre âme et de ce qui nous anime, et notre taux vibratoire est alors en chute libre… ne donnons donc pas tout notre temps aux divertissements, et consacrons-en une partie pour notre évolution et notre connexion avec nous-même. Notre vie et notre âme nous en remercieront !

3. Toxines, ondes et pollutions

Dans le monde moderne, nos corps sont soumis à de multiples agressions vibratoires.

Ainsi, votre taux vibratoire, et donc votre humeur et votre vitalité, sont affectés par la nourriture et les éléments que vous choisissez de mettre dans votre corps. La nourriture industrielle et transformée a globalement un taux vibratoire très bas, tout comme la viande issue d’animaux ayant vécu dans les conditions abominables de l’élevage industriel. Le sel de table classique (la faussement sympathique Baleine pour la France😉) vibre bas lui aussi, et sera remplacé avantageusement par un sel marin gris, beaucoup plus élevé d’un point de vue vibratoire. Un simple test kinésiologique de résistance musculaire suffira à s’en convaincre.

Il est utile de savoir que les aliments les plus vibrants et vivants sont les graines germées, les légumes lactofermentés, les légumes et fruits bio crus. Ils sera donc très bénéfique de les intégrer à notre alimentation, quelque soit notre régime de base.

Dans le cas où vous sentez que votre corps est intoxiqué, si par exemple vous vous réveillez lourd et maussade, le jeûne peut vous être d’une grande aide. Il permet en effet une hausse du taux vibratoire, de par son action détoxifiante sur tous les plans. Si ce sujet vous intéresse, vous pouvez obtenir ici le guide offert par ma collègue naturopathe Justine Lamboley, spécialiste du jeûne, qui vous permettra de découvrir quel type de jeûne à la maison sera le plus efficace pour vous personnellement.

L’eau de boisson quotidienne issue du robinet est elle aussi une agression vibratoire et informationnelle. Il conviendra donc de la filtrer efficacement (en investissant dans un filtre Berkey par exemple) et de la dynamiser ou de l’informer positivement au moyen de la fleur de vie, ou de mots positifs écrits sur les bouteilles.

Les ondes Wifi, les compteurs Linky, la 5G déjà déployée sur 34 539 sites en France selon l’Agence Nationale des Fréquences, sont eux aussi des perturbateurs de notre énergie. Sans entrer dans une parano totale qui ne ferait que nous affaiblir, il est tout de même utile d’être conscient de la nocivité de certaines ondes et de renforcer notre aura. Là encore, des solutions efficaces pour ce type de problèmes sont proposées sur le site de Yann Lipnick.

4. La rétention émotionnelle

En tant qu’êtres humains, nous avons accès à un large panel d’émotions. Aucune n’est véritablement négative, car toutes sont des signaux utiles. Cependant, elles n’ont pas toutes le même taux vibratoire.

Comme l’a montré le psychiatre et physicien Dr Hawkins, il existe une échelle des émotions. Plus nous nous rapprochons des émotions associées à l’amour, plus la vibration est élevée. Plus nous allons vers les émotions en lien avec l’absence d’amour et la peur, plus la vibration est basse.

Ainsi, lorsque nous stagnons dans des émotions désagréables sans savoir comment les évacuer, nous nuisons à notre taux vibratoire.

En effet, les émotions ont un cycle naturel, qui est de naître, de se déployer, puis de se dissoudre. Pour chaque émotion, l’intelligence du vivant a prévu un comportement physique adapté, permettant à ce cycle de s’effectuer complètement : pleurs, cris, gestes… Pourtant, chez la plupart des adultes, ces mécanismes naturels sont enrayés. Nous stockons donc des émotions à faible taux vibratoire, sans même nous en rendre compte. Nous accumulons des toxines émotionnelles dans nos corps énergétiques et dans notre mémoire cellulaire.

La solution sera alors de réapprendre à laisser les émotions se vivre et s’évacuer naturellement sans les brider. Tout ce processus est expliqué en détail dans le guide PDF offert en bas de cet article (différent du mémo). Je vous invite donc à le télécharger si ce n’est pas encore fait 😉

5. Le manque d’amour de soi

L’amour est l’ultime guérisseur. Sa vibration est très élevée, et il a la capacité de transmuter toute forme de négativité. Notre taux vibratoire est donc très fortement lié au regard que nous portons sur nous-même et à l’amour que nous nous donnons.

Malheureusement, nous avons souvent de la difficulté à reconnaître notre valeur et nos talents. Nous nous parlons à nous-même d’une façon que nous n’utiliserions même pas avec quelqu’un que nous détestons. Nous nous comparons, nous nous dévalorisons et nous nous jugeons.

Ainsi, en ne nous aimant pas, nous nous refusons le bonheur, la paix, et toute la bienveillance de la Vie. Nous nous enlisons dans des situations toxiques et des habitudes autodestructrices, car nous croyons ne mériter que cela. Nous n’honorons pas nos signaux internes d’inconfort, et nous ne suivons pas notre joie. Nous devenons maîtres dans l’art de l’auto-sabotage et nous nuisons à notre santé.

Si vous connaissez les travaux de Masaru Emoto sur les cristaux d’eau, vous savez à quel point tout ce qui se situe hors de la fréquence de l’amour a le pouvoir de désorganiser l’eau présente dans notre corps.

Tout cela doit cesser si nous voulons monter en vibration ! Nous pouvons décider de stopper toute critique, et commencer enfin à être bienveillant envers nous-mêmes, célébrer nos petites victoires, apprendre à dire non quand nous ressentons non, exprimer ce qui nous pèse sur le cœur, passer de la comparaison dévalorisante à l’inspiration…en fait, tout simplement, devenir notre meilleur ami !

L’amour de soi est LA clé de toute transformation et de la guérison de nos blessures. En vertu de la loi de l’attraction, il aimante une vie plus fluide et plus heureuse. C’est le socle indispensable pour un ego sain (ni trop faible, ni trop en excès), une personnalité bien ancrée et capable de se connecter aux plans supérieurs.

Il existe deux mantras simples, mais particulièrement puissants pour vous aider à activer l’amour pour vous-même à un niveau profond. Ils vous permettront de vous aligner sur la fréquence de l’amour, et de guérir ce qu’ils feront remonter. Les voici :

💜« Je m’aime et je mérite d’être aimé(e) »

💜« Je m’aime et j’ai de la valeur »

Repérez celui qui vous appelle, pratiquez-le en conscience et au calme pendant une minute ou deux plusieurs fois par jour, et surtout persévérez, plusieurs mois s’il le faut. Vous ne pourrez que constater de puissantes transformations.

Enfin, souvenez-vous que chaque choix que vous faites a un fondement premier, qui est soit la peur, soit l’amour. Ce sont les choix basés sur l’amour qui vous mènent vers une vie harmonieuse, pleinement vécue, expansive et haute en vibration.

6. Rester enchaîné à ses boulets

Exactement comme pour une montgolfière, qui est l’image choisie pour illustrer cet article, nous allons forcément devoir lâcher les boulets qui nous maintiennent scotchés au sol si nous voulons nous élever.

Ces boulets, ce sont nos vieux dossiers, nos peurs, nos croyances limitantes, nos préoccupations, nos rancunes, et tous nos empêchements à être et rayonner véritablement qui nous sommes.

Parfois, pour nous libérer de certains boulets, il nous suffit juste de…lâcher-prise sur ce à quoi nous nous accrochons ! Que ce soit l’inquiétude, les croyances limitantes… C’est parfois beaucoup plus simple que notre tête ne nous le fait croire.

Cela peut aussi parfois passer par un travail en thérapie sur les blessures de l’enfance, les mémoires transgénérationnelles et ou karmiques. En ce qui concerne ce dernier point, il est utile de nous libérer des vœux, engagements et fidélités qui contrecarrent les envies de l’âme et génèrent des conflits intérieurs. (Vous trouverez à cet effet un protocole de libération, offert lui aussi, dans mon article sur le karma).

Cela peut enfin nécessiter une démarche de pardon, que nous effectuons pour notre bien-être et notre propre liberté, et ainsi sortir du triangle Victime/Bourreau/Sauveur. A l’heure actuelle, nous avons à notre disposition énormément de techniques pour lâcher ces différents boulets, dont certaines peuvent être pratiquées en toute autonomie, comme le ho’oponopono par exemple.

Ainsi, vous vous élèverez, et votre Etre véritable prendra progressivement les commandes de votre vie. Vous laisserez le mental et l’ego à leur juste place, puisqu’ils ne sont pas du tout de bons conseillers pour une vie pleinement vécue, fluide et haute en vibration.

7. Le jugement

Nous voici arrivés à un point crucial, un des plus grands torpilleurs de notre taux vibratoire : le jugement !

Qu’il s’agisse du jugement des autres ou de vous-même, vous êtes assuré de vous plomber en le pratiquant. Le jugement est malheureusement encore omniprésent sur notre planète. Nous jugeons les autres, leurs habitudes, leurs défauts, leur manque de conscience, et notre ego spirituel lui aussi s’en donne parfois à cœur joie… n’est-ce pas ?

L’idée n’est surtout pas de rajouter de la culpabilité à tout cela, mais de la Conscience ! Lorsque nous nous surprenons à le pratiquer, en participant par exemple à des conversations dont la base est le jugement ou la critique, nous pouvons changer de sujet pour quelque chose de plus constructif, ou simplement quitter la conversation. C’est une démarche qui peut parfois s’avérer difficile, et qui demande de la conscience, de la constance et de la patience.

Toutefois, en comprenant que nous sommes tous en apprentissage, que chacun fait de son mieux avec le niveau de conscience qui est le sien, nous nous faciliterons la tâche. Il est important de rappeler que le jugement est un aspect totalement absent des sphères supérieures. Aucun guide, maître ascensionné ou être d’amour ne le pratique, alors nous pouvons nous en inspirer !

Une précision importante : ne plus juger ne veut pas dire abandonner notre discernement. Le discernement est indispensable si nous voulons éviter les manipulateurs et les personnes toxiques, et pouvoir ouvrir la porte de notre cœur et de notre vie aux bonnes personnes.

8. Un entourage plombant

La science le reconnaît à présent : les personnes que nous côtoyons régulièrement ont une grande influence sur nous. Elles impactent notre vibration, de manière souvent inconsciente, mais pourtant très profonde.

Si vous vivez entouré de personnes négatives, anxieuses, dans la plainte et la victimisation, vos énergies s’entremêlent, et c’est comme si vous aviez du plomb accroché à vos ailes. Même si vous n’êtes pas de nature influençable, cette action est réelle. Et d’ailleurs, l’inverse est tout aussi vrai : les personnes confiantes, positives, chaleureuses, vous donnent envie d’abattre des montagnes !

Nous sommes des êtres d’imitation, et lorsque nous sommes en présence de quelqu’un, nous activons des réseaux de neurones similaires à cette personne, ce sont les fameux neurones miroirs.

En outre, sur un plan plus subtil, nous échangeons en permanence de l’énergie et de l’information avec notre entourage. Ainsi, lorsque deux personnes n’ont pas le même niveau vibratoire, la plus basse va se nourrir de la plus élevée. Dans son ouvrage « Le maître dans le cœur », Annie Marquier explique ce phénomène : »Rappelons-nous que l’oscillateur le plus puissant a tendance à entraîner les oscillateurs moins forts. Nous sommes ainsi, que nous le voulions ou non, en état d’influence mutuelle. Si nous nous nourrissons de fortes émotions négatives, séparatrices, le champ chaotique de notre cœur aura tendance à entraîner les champs de ceux qui nous entourent, et les émotions inférieures correspondantes seront activées chez eux. »

L’idée n’est pas de jeter la pierre sur ces personnes, qui font certainement de leur mieux avec les traumatismes dont elles sont porteuses. L’objectif est plutôt de bien trier nos relations, et de couper les liens toxiques. Souvenez-vous que vous êtes souverain dans votre royaume, et rien ne vous oblige réellement à poursuivre des relations avec des briseurs de rêve, des personnes critiques, malveillantes ou manipulatrices.

Mais me direz-vous, comment faire lorsque nous sommes « obligés » de côtoyer certaines personnes ? Admettons que pour le moment, il nous soit difficile de nous extraire d’une relation, de collègues pénibles, d’un(e) conjoint(e) difficile… Ce peut aussi être une personne que nous aimons, mais qui est malade ou dépressive, et nous subissons ces vibrations toxiques. Il est alors vital de nous mettre à l’écart régulièrement, dans notre bulle ou avec des personnes complètement différentes, de penser à nous et à notre bien-être en pratiquant une activité qui nous permette de décompresser et de ne pas nous laisser aspirer dans la spirale infernale de l’autre.

Pour améliorer votre entourage si le besoin s’en fait sentir, vous pouvez formuler l’intention d’attirer des personnes de votre famille d’âme, avec qui vous êtes sur la même longueur d’onde, qui vous respectent et vous aiment. Une bonne idée est aussi de rencontrer des personnes partageant les mêmes intérêts que vous, en vous inscrivant à des activités en lien avec vos passions. Simple, mais efficace !

Vous pourrez également travailler sur les raisons qui vous empêchent d’attirer des relations harmonieuses et aimantes. En effet, les gens qui forment votre entourage ne sont pas là par hasard. Vous les avez attirés par votre vibration, formée par vos croyances, attentes et ce que vous vous autorisez à recevoir. Ils ont tous quelque chose à vous apprendre : à marquer vos limites, à vous donner à vous-même l’amour que vous cherchez à l’extérieur, à voir vos blessures pour mieux les guérir…

9. La déconnexion avec soi-même, ou quand la ligne est coupée

Dans ce monde hyper connecté, nous sommes paradoxalement souvent déconnectés de nous-même, en étant projetés hors de nous par une multitude de stimulations extérieures. Ces stimulations sont conçues pour être attractives et addictives. C’est pour cela que nous pouvons passer des heures sur les réseaux sans voir le temps passer… Nous offrons ainsi un précieux « temps de cerveau disponible » à des sources creuses, qui nous laissent un sentiment de vide et d’insatisfaction.

Nous vivons dans un monde virtuel, déconnecté du moment présent. Nous sommes en vie, mais nous ne sommes pas réellement vivants, car nous ne sommes pas présents à nous-même.

Pourtant, notre être profond nous envoie constamment des messages, des idées inspirantes et évolutives. Mais souvent, il n’y pas d’interlocuteur au bout de la ligne ! Nous sommes occupés ailleurs, dans ce que la société nous fait croire comme plus important, ou accaparés par notre mental trop actif. Cela forme une sorte de brouillard qui nous empêche de capter ces messages.

Ainsi, chez de nombreuses personnes, on constate qu’il y a un renversement de situation. Leur mental, qui devrait n’être qu’un exécutant au service du plan de l’âme, a pris le rôle de maître à bord.

Pour bien comprendre cela, imaginez que vous êtes le cocher d’un carrosse avec deux chevaux, le mental et l’ego. En tant que cocher, vous ne tenez pas les brides des chevaux, et vous les laissez foncer dans n’importe quelle direction, sans les cadrer ni les diriger. Que va-t-il se passer selon vous ? Vous allez vous retrouver dans le décor, sur des routes accidentées, difficiles, chaotiques et impraticables. Ce qui dans le monde réel correspond aux burn-out, aux problèmes de couple, d’argent, à la solitude, à l’insatisfaction et toutes formes de souffrances…Vous voyez l’importance de ne pas laisser le mental et l’ego diriger votre vie, et de confier les rênes à votre être profond ?

Un bon moyen de rétablir la communication est d’abord de laisser de l’espace pour cela, en faisant taire le mental, ou du moins en ne s’identifiant pas à tout ce qu’il nous raconte. Puis, se demander régulièrement « Qu’est-ce qui me ferait plaisir, me mettrait en joie maintenant ? » Votre âme vous parle par la joie et les idées inspirées. En vous posant cette question, vous lui laissez la parole, vous êtes disposé à l’accueillir. Vous commencez à reprendre contact ! C’est très simple, mais pour de nombreuses personnes, ce n’est pas facile, ni naturel, car le conditionnement est inverse. Il faudra de l’entraînement, une ferme intention, et pourquoi pas la pratique de la méditation, ou des soins énergétiques afin de débloquer la communication. Il en existe de nombreux sur la chaîne de Luc Bodin ou celle d’Ivan Skybyk.

10. L’absence de vision

Nous avons tous, au fond de nous, un besoin de contribuer, car nous sommes des êtres d’amour et de partage. Résumer le sens de notre vie à nos seuls besoins égotiques ne nourrit pas notre être profond. Cela explique pourquoi de nombreuses personnes ayant en apparence « tout pour être heureuses » selon les critères de la société : un couple qui fonctionne, des enfants, un chien, une belle maison et un job sécurisant et bien payé, ne comprennent pas que malgré tout ça, elles soient insatisfaites et ne se sentent pas heureuses.

Ainsi, lorsque nous identifions notre vision, nous propulsons notre vie à un niveau supérieur. Nous connectons avec quelque chose de plus grand que nous. C’est cette connexion qui nous donne la véritable énergie pour nous lever le matin, et c’est aussi elle qui nous aide à nous relever lorsque nous sommes malmenés par la vie. Il est d’ailleurs très fréquent que les personnes ayant souffert d’une grave maladie, de la perte d’un enfant ou d’un viol, aient trouvé la force de se relever dans les moments les plus difficiles en pensant à ce qu’ils pourraient en faire pour aider les autres.

Le psychologue Abraham Maslow a clairement expliqué comment fonctionne l’échelle des besoins chez l’être humain. Lorsqu’un besoin de base est comblé, le suivant peut émerger. Tout d’abord les besoins physiologiques, puis le besoin de sécurité, le besoin d’appartenance, le besoin d’estime, et enfin, tout en haut de la pyramide, le besoin de s’accomplir. C’est à ce niveau que se trouve notre vision.

Cela rejoint ce que beaucoup appellent la mission de vie ou mission d’âme. C’est du moins identifier ce qui nous fait vibrer, nous donne des ailes et de la joie, ainsi qu’un sentiment d’accomplissement. C’est notre cadeau au monde.

Si comme beaucoup, cette connexion représente une difficulté pour vous, vous pouvez approfondir le sujet grâce à ces 3 vidéos offertes par Sophie Guedj Metthey, qui vous permettront à coup sûr d’y voir beaucoup plus clair.

En clarifiant cette vision, vous activerez le pouvoir du rayon laser, contrairement à l’ampoule tremblotante de faible intensité dont on dispose lorsque nous restons dans le brouillard.

En réalité, nous ne sommes pas ici pour être esclave de notre propre vie et nous contenter de nombreuses limitations. Connecter avec notre vision nous permet de nous déployer, de nous redresser et de nous inspirer, et vivre une vie à la mesure de qui nous sommes vraiment.

Le mot de la fin

Après avoir pris connaissance de ces différents points, vous vous rendez peut-être compte qu’ils sont tous interreliés, et s’influencent mutuellement…

En agissant à un niveau, vous améliorez les autres par effet de résonance.

En agissant sur plusieurs points, vous mettez un turbo à votre vie, votre évolution, et donc, aussi, votre taux vibratoire.

Et lorsque vous changez de pallier vibratoire, c’est un tout autre paysage qui s’offre à vous. Votre vie s’enrichit et se transforme d’une manière incroyable.

Bien-sûr, c’est une démarche qui demande du courage et de l’engagement. Mais les résultats en valent largement la peine. Je vous encourage donc à passer à l’action en cultivant les points qui vous ont particulièrement appelé !

Et souvenez-vous que lorsque vous augmentez votre vibration, vous participez activement à votre guérison, mais aussi à la guérison du monde. Vous devenez un créateur ou une créatrice du Nouveau Monde dans chacun de vos gestes et de vos choix.

Lien vers le mémo offert

Vous pouvez soutenir mon travail en partageant cet article via ce lien ou en cliquant sur les icônes de partage réseaux sociaux. Merci à vous !

Lectures conseillées

/

18 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez